Faciliter la circulation et le confort des cyclistes.

Continuité des itinéraires, qualité, confort, élimination des obstacles, entretien régulier…etc autant de mesures simples à mettre en œuvre pour assurer confort et sécurité des cyclistes et ainsi développer l’usage de la bicyclette.

La prise en compte des vélos est une obligation règlementaire !

L’article 20 de la Loi sur l’Air et Utilisation Rationnelle de l’Energie (loi LAURE) stipule : « à l’occasion des réalisations ou des rénovations de voies urbaines (…) doivent être mis au point des itinéraires cyclables… »

# Le revêtement

La qualité du revêtement a un effet déterminant sur la sécurité et le confort des cyclistes.

# Réfection de chaussée

Les « rechargements successifs » ont pour résultats des chaussées de plus en plus bombées avec l’apparition d’un décalage entre caniveau et chaussée, de creux autour des grilles d’avaloirs autant de « pièges » pour les cyclistes.

# Entretien de la voirie

L’entretien participe à la crédibilité de l’aménagement ! Balayages réguliers, maîtrise de la végétation à proximité…etc. C’est essentiel pour que les cyclistes ne se détournent pas de ces aménagements.

# Emergences sur la voirie

Un soin tout particulier doit être apporté aux travaux de voirie afin d’éviter les « ressauts ». Bordures, regards, grilles en relief, obligeant les cyclistes à des écarts de trajectoires ou les exposants à des risques de chutes.

# Panneaux « STOP » remplacés par des « CEDER LE PASSAGE »

Le fait de poser le pied à terre est très pénalisant pour un cycliste. Dans la plupart des cas les panneaux « Stop » peuvent être remplacés par des « Céder le passage »

# Dispositifs anti-intrusion

Ces dispositifs censés interdire l’accès des automobiles, ne doivent pas devenir des obstacles à la circulation des cyclistes. Sont-ils nécessaires ? Et si oui il est nécessaire de prendre en compte l’accessibilité de tous les vélos (Remorques enfants, tandems, tricycles …etc).

# Abaissement des trottoirs > franchissement niveau 0

Un ressaut est non seulement inconfortable mais représente un danger pour le cycliste (accès en biais, pincement du pneu).

La solution technique doit permettre un franchissement sans à-coup !

# Circulation facilitée aux carrefours avec feux tricolores

  • Cédez-le-passage cycliste au feu : un panneau peut désormais autoriser les cyclistes à franchir le feu rouge, dans le sens de la flèche, en respectant la priorité aux autres usagers.
Céder-le-passage cycliste
  • Le sas cycliste : il s’agit d’un espace réservé aux cyclistes en amont du feu, devant les automobiles. Il permet au cycliste de s’élancer avant les voitures (évite le risque de « l’angle mort »), de mieux percevoir et de mieux être perçu par les autres usagers. Intérêt aussi de ne pas respirer les gaz d’échappement.

# Double sens cyclable (DSC)

Toutes les chaussées sont à double sens pour les cyclistes, sauf dispositions différentes prises par l’autorité investie du pouvoir de police. Les entrées et sorties de cette zone sont annoncées par une signalisation et l’ensemble de la zone est aménagé de façon cohérente avec la limitation de vitesse applicable (zone 30).

Le DSC permet de réduire les distances et les temps de trajet en ville pour le cycliste. Les automobilistes, motards ou autres et les cyclistes ont une visibilité réciproque « on se voit ! ». Par ailleurs, les véhicules motorisés ont tendance à réduire leur vitesse.

A toutes ces dispositions il faut ajouter les « services » proposés aux cyclistes en particulier pour le stationnement des vélos, en installant des appuis vélos répartis dans toute la ville, des parkings sous-abri ou sécurisés par exemple dans les lieux d’intermodalité (ex :gare routière à La Flèche). Pour éviter le vol de vélo la première précaution est de l’attacher à un point fixe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *