Peut-être une bonne nouvelle pour les cyclistes flèchois ?

Vers une ville 100 % cyclable (Article paru dans Le Maine Libre, agence de La Flèche)

La Flèche a été retenue parmi 103 collectivités en France pour bénéficier d’une étude d’un coût de 55 000 €. L’objectif : établir un schéma d’aménagement de ville 100 % cyclable.

La Flèche est labellisée « Territoire vélo » depuis 2015. Cette politique de développement de la pratique de la petite reine en ville, la municipalité veut la renforcer encore. Récemment, « on a répondu à un appel à projet lancé par l’Ademe (1), explique Nicolas Chauvin, adjoint aux sports. On a été retenu parmi 103 villes en France, la seule en Sarthe, sur 400 candidatures ».

« L’idée, c’est de penser système vélo »

Benoît Bar. Chef de projet Coeur de ville

Cette candidature retenue permet à la ville de bénéficier d’une étude d’un coût de 55 000 €, pris en charge à 82 % par le Cerema (2), « avec lequel nous avons passé une convention », et par l’Ademe (1). « Le reste à charge pour la ville sera proche de zéro », assure Nicolas Chauvin. L’objectif : établir un schéma d’aménagement afin de faire de La Flèche une ville 100 % cyclable. « Ce qui ne veut pas dire qu’il y aura des pistes dans toutes les rues, tempère l’élu. L’idée c’est qu’une personne puisse aller de son domicile à son lieu de travail, son établissement scolaire, à vélo et de manière sécurisée. » Pas de couloir pour les vélos dans chaque rue donc. Ce qui serait impensable.

Poursuivre les aménagements

Concrètement, deux ingénieurs du Cerema vont parcourir chacune des rues de la ville, chacun des carrefours, les expertiser. Et rendre leurs conclusions en fin d’année, après ce travail qui aura demandé cinq mois. « Ils ont déjà passé une journée ici, annonce Benoît Bar, chef de projet Coeur de ville. On a échangé à l’issue de cette journée. Ils estiment qu’on mérite notre première place au baromètre de la Fédération des usagers de la bicyclette. Par contre, il faut travailler sur l’amélioration et le maintien des équipements. » « Il faut qu’on poursuive les aménagements, ajoute Jérôme Legat, en charge de l’environnement et de la logistique à la ville de La Flèche. Qu’on améliore les points noirs. Mais il faut aussi gérer, entretenir et maintenir en état les équipements. »

Priorités et montages financiers

Cette démarche est déjà inscrite dans le programme Coeur de ville de La Flèche, ainsi que dans celui de Sablé. « Et chacun bénéficie de l’expérience de l’autre dans les différents domaines », ajoute Nicolas Chauvin. « L’idée, c’est de penser système vélo, renchérit Benoît Bar. Avoir le réflexe vélo dans les aménagements au quotidien, la politique éducative… »

Les associations d’usagers, Cyclopédie, Randonneurs cyclistes… comme d’autres partenaires, seront consultées dans le cadre de cette étude. « C’est une démarche globale, explique l’adjoint aux sports. Il faut aussi qu’on réfléchisse sur quels services on met en place autour du vélo, réparations, points d’accueil, abris… »

L’étude permettra de prioriser les aménagements à prévoir en ville. Ce qui se fera courant 2020. La ville procédera ensuite aux différents montages financiers. Sachant que cette démarche lui ouvre deux enveloppes possibles : la DSIL (Dotation de soutien à l’investissement local) vélo, 100 millions d’euros par an sur le plan national, et le Plan vélo, 50 millions d’euros par an. Premières réalisations : au plus tôt début 2021. « Ce qui ne veut pas dire qu’on ne fera rien d’ici là », conclut Jérôme Legat.

(1) Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie.

(2) Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement.

Jean-Christophe COUDERC

agence.lafleche@maine-libre.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *